• Exclusivité web !
Paganini - Liszt - La Campanella (Sylvain Blassel)
search
  • Paganini - Liszt - La Campanella (Sylvain Blassel)
  • Paganini - Liszt - La Campanella (Sylvain Blassel)
  • Paganini - Liszt - La Campanella (Sylvain Blassel)

Téléchargement - Paganini - Liszt - Blassel - La Campanella

9,48 €

Version téléchargeable en fichier PDF

Quantité

Video YouTube

Version téléchargeable en fichier PDF

Liszt's "Grand Paganini Etudes" written in 1851 are a revised version of the "Transcendal Etudes after Paganini" (1838). In both versions, the third one, La Campanella is a summary of the "Great Fantasia di Bravura on Paganini's Campanella" (1834).
A real feat of virtuosity , La campanella ( "The Little Bell") is the only etude that isn't a transcription of a Paganini Caprice for Violin, but a suite of variations on the rondo's theme from Paganini's second violon concerto.

Sylvain Blassel's performance on the harp is a world premiere and in no way is a simplification of the original piece for piano. Based on the first edition (Breitkopf, 1851), this transcription is faithful to the didactic spirit of the Etude in order to work on flexibility, dexterity and agility. Only a few sections functionally impossible to perform on the harp have been replaced, by sections that are equally as difficult, but possible. As Liszt did, the music has been transposed for practical reasons from the violin's B minor to the piano's G# and finally to G minor for the harp.


******************

Ecrites en 1851, les "Grandes Études de Paganini transcrites pour le piano par F. Liszt" sont une version révisée des "Etudes d'exécution transcendante d'après Paganini" de 1838. Dans les deux versions, la troisième étude, la Campanella, est elle-même un résumé de la "Grande Fantaisie de bravoure sur la Clochette de Paganini", de 1834.
Véritable prouesse technique, La Campanella ("la clochette") est la seule étude à ne pas être une transcription d'un des caprices pour violon, mais une série de variations sur le thème du rondo du Concerto No. 2 en si mineur op.7 de Paganini.
Cette première mondiale à la harpe par Sylvain Blassel n'est en rien une simplification de la partition pour piano. Basée sur la première édition en 1851 chez Breitkopf, cette transcription tâche de conserver l'esprit didactique de l'étude, pour travailler souplesse, dextérité, ou encore agilité. Seules quelques sections organiquement irréalisables à la harpe ont ici été remplacées par des traits d'une difficulté semblable à celle de la partition pour piano. Comme Liszt, la partition a été transposée pour des commodités d'exécution : du si mineur du violon au sol# mineur du piano, elle passe à la harpe en sol mineur.